Bienvenue dans le monde spirituel de l'art

JAM est un artiste chercheur qui considère son cheminement en art au niveau des arts visuels comme une étude du genre humain

Présentation

L'art spirituel

Auteur JAM (Michel Boisvert) artiste chercheur en arts visuels au Québec
14 sept 2020

 

JAM propose une réflexion sur la définition de l’art.

Selon JAM, il existe deux formes en arts visuels
La première forme est spirituelle et la deuxième forme est réelle.

Dans la forme spirituelle, l’art est une création n’ayant pas de référence provenant de la réalité. Tout est inventé à partir d’une perception extra sensorielle provenant d’un lien avec l’âme. Cette forme s’appuie sur l’émotion perçue lors d’un voyage extra- lucide dans le nirvana de l’art.

La forme dite réelle des arts visuels consiste en une reproduction plus ou moins pointue des choses de la réalité en utilisant des méthodes techniques, décoratives et quelques fois des inventions techniques pouvant aller d’un geste spécial dans la réalisation jusqu’à l’emploi de technologie de pointe.

 

Nous vivons toujours avec le principe en art élaboré par KANDINSKY qui lui a servi pour la rédaction du livre DU SPIRITUEL DANS L'ART achevé en 1910. Selon ce principe l'art sert a motiver les sens des gens pour entrer en contact avec leur âme. C'est plus compliqué que ça en fait, mais ça résume assez bien le principe. Les gens ont donc construit un art capable de faire vibrer les émotions comme un genre d'excitation des sens comme les fantasmes érotiques font vibrer les glandes reproductives autant chez le mâle que chez la femelle humaine. L'art a servi ce propos et s'est émancipé jusqu'à aujourd'hui comme un excitant  hormonale qui au lieu de permettre d'entrer en contact avec l'âme produit exactement le contraire. Nous avons progressé dans la mauvaise direction en développant l'art pour cette seule satisfaction des sens.
Comme le dit madame Bondil, le musée sert aux gens à entrer en contact physique par ses sens avec l'oeuvre artistique.
Ce que cela signifie c’est que l’enseignement de Kandinsky est toujours présent et est toujours utilisé.

Ce qui m'amène à décrire la nouvelle façon de penser qui découle des erreurs de jugement de ces grands penseurs qui ont formulés leurs principes en pensant qu'ils étaient sans failles et qu'ils seraient utilisés pour l'éternité.

Nous avons expérimenté tous ces principes élaborés certainement dans une époque qui cherchait à se distancier de certains principes révolus mais qui aujourd'hui ne nous sert à rien d'autre qu'à se divertir.
Ces principes n'ont pas permis de se débarrasser de l'esclavage des peuples qui demeurent opprimés et qui vivent encore sous la dictature d'une classe d'élites qui font les lois qui les avantages sans tenir compte du reste de l'humanité.
Cependant il me faut reconnaître que tous ces nouveaux principes de vie découlant  des principes établis par Kandinsky en art, ont amené l'humanité à reconnaître que les individus possèdent en eux une structure spirituelle peu importe la race, la couleur de la peau ou la culture.
Oui nous avons développé l'art comme un divertissement à partir du principe établi par Kandinsky prétendant que l'art mène à la découverte de sa spiritualité en passant par les sens et c'est très bien mais...
Nous devons passer à l'étape suivante qui consiste à comprendre l'art autrement qu'un divertissement.

JAM s'est concentré pendant 45 ans à découvrir de nouveaux principes en arts visuels parce que l'art est un élément de développement qui doit devenir universel et non être restreint à un petit groupe d'individus savants qui parlent d'eux-mêmes et de leurs fantasmes.

L'image dont parle Kandinsky est en réalité une façon de percevoir notre spiritualité. Mais l'image est statique. Elle ne progresse pas. Si l'image est statique et ne progresse pas c'est qu'il existe dans l'image un mur. Si on veut utiliser l'image comme évolution de sa pensée, nous devons trouver un moyen d'entrer dans l'image.
L'art est contenu dans l'image. Elle est à l'intérieur de l'image. On ne peut pas toucher cet art parce que l'image la recouvre. Il faut entrer dans l'image pour percevoir l'art qu'elle contient.

Comment faire cela?

JAM reconnaît que les artistes, ceux qui ont le génie de l'art et non ceux qui copient ces génies, savent entrer dans l'image. Ils ont cette capacité spirituelle.
Le problème que nous avons eu jusqu'à présent, c'est celui du genre humain.
Le genre humain est en développement. Il se développe par le développement individuel. Chaque individu a un certain nombre d'années pour se développer et ainsi transmettre aux générations futures ce qu'il a appris durant son développement. Sauf que cela n'est jamais utilisé.
Nous venons au monde avec le mandat d'être. Nous accomplissons ce mandat en détruisant ce qui a été fait avant nous et en le remplaçant par ce que nous croyons être, c'est à dire une vision de nous-même. Nous croyons avoir reçu par la génétique le savoir de la génération précédente, ce qui est en quelque sorte un peu vrai, mais pas totalement vrai.
Bien entendu nous avons accumulé des connaissances en plusieurs domaines, mais ces domaines sont statiques puisqu'ils sont toujours des références au réel qui a l'inconfort d'être manipulable, donc qui est sensible aux besoins individuels du genre humain qui on le sait n'est pas sensible aux besoins des autres mais qui désire avant tout se servir des autres pour son avantage personnel. Tout ce qui est réel existe par la destruction. Nous bâtissons mieux de génération en génération, en détruisant les vieux édifices. Nous faisons maintenant des images de synthèse qui sont en mesure de remplacer la réalité et qui forment entre elles une réalité virtuelle. Nous calculons avec des ordinateurs ce que notre cerveau ne peut pas réaliser. Nous explorons l'univers et les planètes de notre système solaire pour conquérir et s'enrichir puisque la terre semble trop petite pour l'humanité.
Mais au niveau de la spiritualité nous régressons.

Nous sommes toujours face à l'image et incapable de pénétrer dedans. Nous savons que nous avons une spiritualité et pourtant personne ne veut y pénétrer et pourtant quelques uns parmi nous y sont arrivé et entre autres les génies en art. Qu'ont ils découvert et pourquoi ne nous ont ils pas communiqué ce savoir? Pourquoi bloquons nous cela?
Ils sont là parmi nous isolés dans leur vision spirituelle parce que personne ne les écoute. Ils peignent, ils sculptent, ils font des installations au musée, ils font des oeuvres sur la place publique. On passe devant sans les regarder comme si leur présence était comparable à une autre structure banale parce qu'elle est là comme un meuble. Nous ne savons pas pénétrer ces structures et y découvrir l'art qu'elles contiennent.

La raison est simple. Les structures en arts visuels ne nous divertissent pas. Une fois qu'on l'a vue une fois la structure devient un meuble urbain, un meuble dans un musée, un meuble accroché sur un mur. C'est entre autre pourquoi les génies des arts visuels ont développés de nouvelles manières de faire de l'art. Pour attirer les spectateurs. Ce qui est en soi une manière noble de progresser et je suis entièrement en accord avec ce principe, mais...
C'est du pareil au même. On ne fait que changer la structure de l'image. Ça demeure une image que les gens ne savent pas pénétrer.

Pourquoi l'image est elle si difficile à pénétrer?

Le genre humain est constant dans sa quête spirituelle. Dieu semble être ce qui est le plus accompli en matière d'image. On a tenté de détruire Dieu par de nombreuses manières sans y arriver. Dieu est une image très forte. Comme Satan en fait qui n'est en quelque sorte que l'envers de l'image de Dieu. Pourtant la spiritualité humaine existe. Pourquoi n'essayons nous pas d'en faire une image que nous pourrions pénétrer et qui nous servirait pour découvrir qui nous sommes comme spiritualité commune?

Si on analyse ce principe d'une manière cérébrale cela fait du sens. Bien entendu le genre humain ne fonctionne pas comme un cerveau. Le genre humain fonctionne par instinct, par émotion, par vibration, par sentiment. Il faut en tenir compte lorsqu'on élabore un nouveau principe de vie.
Cependant lorsqu'on détruit la nature comme nous le faisons actuellement et que nous savons que c'est Dieu qui a créé la nature, avons nous un quelconque sentiment par rapport à notre action de destruction? Éprouvons nous une émotion lorsque nos savants contournent les lois qui régissent la nature en fragmentant l'atome? Lorsque nous construisons des mégapoles en béton est-ce que nous prenons le temps d'analyser cette action qui détruit invariablement le lieu de cette résidence? Lorsque nous creusons la terre pour y extraire le mazout, est-ce que nous frémissons en le faisant?
Cet absence de sentimentalité par rapport à ce que nous détruisons s'applique t'il aussi à notre spiritualité individuelle et commune?

L'art ne peut pas atteindre les gens qui ne veulent pas être atteint par l'art.
On ne peut pas rivaliser comme artiste avec la machine du progrès technologique qui a fait de l'argent une valeur morale et spirituelle. Sur le dollar Américains il est inscrit en Dieu nous croyons. Quel est ce Dieu qui est mentionné ainsi?
Dans l'antiquité les gens croyaient en différents Dieux et chaque divinité avait sa propre signification, son propre rôle divin. Il y avait aussi des représentants de ces Dieux qui étaient de simples humains qui s'attribuaient une forme de sous Dieu terrestre. Les gens croyaient en ces divinités et en ces représentants parce que Dieu était la suprématie spirituelle. Les gens dans l'antiquité vivaient leur propre spiritualité. Ce qui a changé la spiritualité des individus c'est l'arrivée comme concept spirituel de la religion. L'idée de la religion consiste à remplacer la spiritualité individuelle par un messie qui prend en charge toutes les spiritualité individuelle. Le concept religieux consiste à demander aux gens de mettre leur foi en un messie sauveur, rédempteur, agissant comme intervenant auprès de Dieu. Un peu comme la religion de l'argent qui utilise des représentants vendeurs qui diffusent la bonne nouvelle. Un nouveau réfrigérateur vient de sortir de l'usine et vous devez être les premiers à vous le procurer avant que le stock limité disparaisse. C'est une chance unique d'être propriétaire de ce nouveau modèle qui congèle mieux et qui utilise moins d'énergie. Un congélateur vert qui permet de sauver la couche d'ozone en péril pour tous les êtres vivants sur la planète. Le concept religieux a permis de créer des religions qui ont permis de différencier les humains entre eux en mettant les fidèles  soumis comme guerrier à la défense du principe du Dieu unique sauveur de l'humanité. Aujourd'hui l'argent joue ce rôle et les soldats sont les représentants payés sous forme de salaire ou de partage de profit. Ceux qui sont sauvés sont ceux qui font partie de cette richesse que cette forme religieuse permet de créer.
L'idée de la religion permet de remplacer la spiritualité individuelle par un yacht  avec toutes les technologies de pointe qui coûte 1 million. Ou par une résidence intelligente avec toutes les technologies de pointe qui coûte 5 millions. Nous avons aussi des privilèges sous formes différentes, comme une carte de membre à vie dans le club ultra chic de Pointe-Claire. La soumission à l'argent nous permet aussi d'avoir 2 beaux enfants diplômés de l'université de Montréal qui grâce à ce milieu ultra puissant leur offrira une vie de rêve. L'argent nous permet aussi d'être actif sur le CA du musée des beaux arts de Montréal et de décider ce que sera la tendance artistique sous notre gouverne.
Mais nous n'avons pas la vie éternelle que la spiritualité offrait aux individus.

Comment cela est il possible?

JAM croit que l'art peut construire un chemin vers la vie spirituelle et ainsi fournir aux gens la vie éternelle.
Pour que cela soit possible les gens doivent le permettre. Sans le concours des gens l'art n'a aucune valeur. Tant que les gens perçoivent l'art comme un divertissement cela ne sera pas possible. 
Aussi longtemps que les humains vont vouloir exister dans le réel uniquement cela ne ce produira pas.
L'art c'est avant tout un moyen d'atteindre sa spiritualité. Ce n'est ni un objet, ni un divertissement, ni une valeur sur le marché.

JAM croit qu'il est possible de faire les deux choses que sont la réalité et la spiritualité. Pour que cela s'accomplisse les gens doivent percevoir par eux-mêmes cela. Pour comprendre cela les individus doivent vouloir le comprendre.
Si on continu à nier l'importance de notre existence en tant qu'être spirituel, l'art n'existera pas. Ce que nous aurons ce sera des choses belles et attrayantes avec de la couleur et des formes, des mouvements, des sons, des choses réels qui ne font aucun sens pour l'âme.

Retour à la page principale